Rencontre avec Pascal Portelli, Président du Directoire de Delta Dore, groupe spécialiste du bâtiment connecté.

L’assistance était venue nombreuse en ce vendredi 16 novembre dans les locaux de Meeschaert (banque spécialisée en gestion d’actifs), à l’invitation du Club 3T Alumni, pour écouter Pascal Portelli, Président de Delta Dore, nous parler de la maison connectée.

Polytechnicien diplômé de l’Ecole des Ponts ParisTech, Pascal a occupé différents postes à responsabilité pendant huit ans chez Thomson puis huit ans chez Technicolor, notamment au sein du département Maison Connectée, avant de rejoindre en 2017 l’entreprise familiale bretonne spécialisée dans le pilotage du confort et des énergies dans tous les bâtiments.

Au cours de cette réunion amicale, Pascal a su nous transmettre sa passion pour un sujet de plus en plus grand public depuis l’arrivée des assistants vocaux chez les particuliers.

Il faut dire que les enjeux ont de quoi être passionnants : sécurité, génie climatique, électroménager intelligent… chaque domaine de la vie quotidienne est concerné et la maison devient « intelligente ». Les  perspectives de croissance sur le marché sont considérables (évaluées à +30% par an pour les 5 prochaines années).

Pascal nous a décrit les immenses possibilités offertes par le développement du « smart home », y compris à l’international. Au terme de domotique, inventé dans les années 70, Pascal nous a expliqué qu’il préférait celui de maison connectée car il reflétait mieux les constantes innovations technologiques autour de l’habitat. La transition énergétique et la prise en compte de l’humain en général ont en effet pris la suite des économies d’énergie recherchées il y a 40 ans, à l’époque de la création de Delta Dore.

Avec pédagogie, Pascal nous a exposé les nombreux atouts dont la PME dispose pour devenir leader sur ce marché, à commencer par ses importants investissements en R&D (10 % du chiffre d’affaires depuis l’origine) et sa politique de partenariats (pour assurer la compatibilité des produits). Sans occulter les réticences encore à lever, comme la perception d’une certaine complexité, d’un prix trop élevé et surtout, la crainte d’une intrusion dans la vie privée, il s’est montré plus que confiant dans l’avenir : la pépite industrielle et technologique, labellisée Vitrine de l’Industrie du Futur, a toujours cultivé le Long Terme.

A l’heure où le moral des industriels n’est pas toujours au beau fixe, gageons que le discours enthousiaste de Pascal a convaincu les participants de l’excellence durable de cette belle entreprise pour commercialiser des produits d’avenir, de surcroit 100% Made in France !